L’INTERVIEW


 

Françoise Gajac
BVO L’opticien

31 rue Sommeiller, 74000 Annecy

Françoise, opticienne depuis plus de 30 ans chez BVO l’Opticien à Annecy (France), nous partage son expérience du métier et de nos collections qu’elle travaille depuis une vingtaine d’année.

Parlez-nous de votre métier d’aujourd’hui et de son évolution récente.

Jamais notre métier ne nous a autant permis d’être si utiles. Nous sommes de plus en plus reconnus en tant que professionnels de santé à part entière. Les nouvelles technologies nous permettent notamment d’exploiter réellement toutes les facettes de notre métier. Maîtriser un parcours patient de la prescription à la réalisation de l’équipement procure un vrai plus dans la compréhension du profil visuel du client et sa satisfaction n’en est que renforcée.

Si le métier a connu une période « tout commerce » ces deux dernières décennies, les aspirations des nouveaux opticiens entrant sur le marché sont bien différentes et indiquent une demande de sens, tournée vers une pratique d’opticien de santé. Je ne peux que m’en réjouir. Je suis cependant très soucieuse de l’évolution des méthodes des assurances complémentaires. Je ne voudrais surtout pas qu’elles nous fassent perdre notre autonomie.

En quoi Lafont est une marque qui répond aux attentes du moment ?

Lafont est une marque à la fois moderne par son design, ses couleurs, et traditionnelle par son savoir-faire lunetier. Les collections proposent toujours une large gamme de modèles qui vont du classiques rétro à des modèles beaucoup plus fantaisie. L’OFG est une réelle valeur ajoutée !

Quel est votre premier souvenir Lafont ?

Très ancien ! Les premières Génie déclinées à carreaux ou à rayures dans les années 80.

Comment présentez-vous la marque Lafont à vos clients ?

Pour le client, je préconise toujours une monture qui allie la parfaite adéquation entre l’amétropie, la morphologie du porteur et son style. Et de mon point de vue d’opticienne, j’aime qu’une monture soit bien fabriquée, avec des matériaux de qualité, avec un faible taux de recours au SAV. La labellisation Origine France Garantie du produit est aussi très importante.

Les spécificités Lafont que vous aimez souligner ?

J’insiste sur l’univers Lafont, L’OFG, la tradition familiale de la marque et la fabrication dans le Jura. Ayant eu la chance de faire beaucoup de lunetterie pendant mes études à Morez, et aussi de visiter la Manufacture Thierry à Morbier, j’ai plaisir à expliquer aux clients comment est fabriquée une monture, les différentes étapes de sa création à partir d’une plaque d’acétate ou d’un rouleau de fil.

La lunette est-elle seulement un accessoire de mode ?

Ah non c’est trop réducteur ! C’est devenu bien évidemment un accessoire de mode, mais qui permet avant tout de retrouver une bonne vision. Quand on sait que 80 % des informations arrivent au cerveau par les yeux, on imagine sans peine l’importance d’un bon équipement.

Votre métier, une passion ?

Oui, et j’apprends encore tous les jours.

Quelle est votre Lafont préférée ?

La prochaine, celle qui me fera dire waouh !


 

Steven Dumont & Kaat Delameillieure
OPTIEK DUMONT

Rijselstraat 109 8200 BRUGGE

Kaat Delameillieure et Steven Dumont d’Optiek Dumont à Bruges (Belgique) travaillent les collections Lafont depuis plus de 30 ans ! Découvrez l’interview de ces deux opticiens passionnés par leur métier et les produits Lafont.

Parlez-nous de votre métier d’aujourd’hui et de son évolution récente.

Au-delà de son rôle traditionnel, l’opticien du XXIème siècle remplit également les fonctions de professionnel de santé et de conseiller de mode. Une monture qui allie tradition lunetière et haute technologie n’est plus un simple accessoire de vue : c’est un bien essentiel. C’est cette combinaison qui permet de se démarquer de la concurrence et des chaînes bas de gamme.

Un opticien doit posséder un savoir-faire technique et suivre les tendances mode, tout en fournissant des services paramédicaux : il exerce un métier très complet. La Maison Lafont propose des montures permettant d’allier ces différents aspects de notre métier.

Quel est votre premier souvenir Lafont ?

Mon premier souvenir Lafont remonte au début des années 1990 : un modèle GENIE dont les nombreux coloris défiaient toute concurrence. En offrant toute une palette de tailles et de couleurs, cette monture incarne aujourd’hui encore l’essence même de Lafont.

Que recherchez-vous dans une paire de lunettes ?

Un confort optique et une monture personnalisée qui habille le visage et reflète la personnalité de celui ou celle qui la porte.

Comment présentez-vous la marque Lafont à vos clients ?

Nos autres collections haut de gamme ont de grandes qualités, mais aucune ne séduit comme celles de la Maison Lafont par leur histoire et leur élégance à la française. Nous ne manquons jamais d’expliquer à nos clients qu’elles sont créées par la famille Lafont et confectionnées dans une Manufacture du Jura. Les collections se distinguent par un style et des coloris inoubliables, sans parler de son service après-vente !

Votre métier, une passion ?

Sans aucun doute : même après trente-trois ans de carrière, ce métier continue de nous passionner au quotidien.

Quelle est votre Lafont préférée ?

La GRETA rose pour Kaat Dumont et la GENIE 3066 bleue translucide pour Steven.



Les lunettes sont-elles seulement un accessoire de mode ?

Les lunettes sont le vêtement du visage : nous cherchons à chaque fois la paire qui habillera le mieux le regard de nos clients.


 

Regina Bock
Children’s Eye Care

Kirkland, État de Washington, Etats-Unis

Regina Bock, du Children’s Eye Care de Kirkland, (État de Washington, Etats-Unis) est tombée sous le charme d’un face à main Lafont il y a plus de 20 ans. Depuis elle ne quitte plus la Maison et ses collections.

Quel est votre premier souvenir Lafont ?

Je me souviens encore d’un ravissant face à main que la Maison Lafont avait sorti au début des années 2000 et dont je suis tombée sous le charme. Mais débordée par mes responsabilités de jeune mère, je n’ai malheureusement jamais pu m’en offrir un.

Depuis quelques années, mon mari travaille pour l’opéra de la ville et nous assistons à plusieurs représentations par saison : je rêve encore de sortir ce face à main de ma pochette, de le déplier et de le poser délicatement sur mon nez pour apprécier le spectacle, tout en imaginant les regards envieux des autres spectateurs.



Parlez-nous de votre métier d’aujourd’hui et de son évolution récente.

La pandémie de COVID-19 a bouleversé notre secteur et notre quotidien. En 2020, les protocoles de santé sont devenus notre nouveau « service client ». En tant que professionnel de santé et cabinet spécialiste de la vue de l’enfant, nous avons veillé à appliquer les protocoles sanitaires en préservant au maximum le bien-être de nos clients.

Nous sommes spécialisés dans la rétinopathie des prématurés, le strabisme, l’amblyopie et les fortes myopies. Au quotidien, nous avons besoin de proposer des montures pouvant supporter des corrections allant de +29,00 pour les prématurés souffrant d’aphakie à -26,00 pour la correction de fortes myopies.

La Maison Lafont nous permet de proposer des montures qui allient confort et style pour ces très fortes corrections. Nous avons notamment pu faire des merveilles avec la monture ABC aux motifs fleuris pour une fillette de quatre ans avec une différence de seize dioptries entre les deux yeux.



Que recherchez-vous dans une paire de lunettes ?

Je recherche avant tout une paire qui allie qualité, style et praticité. Ce n’est pas toujours évident à trouver, mais la Maison Lafont se montre toujours à la hauteur. Et pour notre clientèle enfants, je privilégie également la sélection de montures gaies et colorées.



Comment présentez-vous la marque Lafont à vos clients ?

Nous traitons des corrections très élevées, de près comme de loin. Au cours des échanges avec l’enfant et ses parents, nous expliquons que la qualité doit être proportionnelle au niveau de correction : de nombreux modèles ne sont pas conçus pour supporter nos prescriptions ni l’intrépidité des enfants. Nous leur présentons les montures Lafont comme des solutions alliant qualité, confort et look original.

Je me suis récemment occupée d’une jeune autiste non verbale en fauteuil roulant qui se sentait enfin prête à changer la monture violette de son enfance. La petite patiente et sa maman ont opté pour une BECKY écaille de tortue qui a fait le bonheur de toute la famille.



Votre métier, une passion ?

Je suis passionnée par mon métier d’opticienne et j’apporte un soin très particulier à la sélection des montures. Je porte des lunettes depuis toute petite : j’en ai porté de très laides et de très fragiles.

Je voudrais aider mes patients à trouver une paire fiable, qui égaie leurs journées et les accompagne au quotidien tout en reflétant leur personnalité et corresponde à leur style de vie. L’optique me passionne ! C’est une grande satisfaction de rassurer les parents, encore hantés par les lunettes de leur enfance, en leur expliquant que les verres et les montures d’aujourd’hui sont plus performants que jamais.

Quelle est votre Lafont préférée ?

J’ai une préférence pour la CLIN D’ŒIL, même si le choix est difficile ! Je l’ai porté en combinaison rouge/violet et nous l’avons vendue en rose translucide/doré à plusieurs patients. Ces lunettes à la fois souples et délicates ont une légère touche « steampunk », ou rétro-futuriste. Je les trouve extrêmement confortables et résistantes.

Les lunettes sont-elles seulement un accessoire de mode ?

Pour notre clientèle aux correction élevées, elles remplissent avant tout une fonction pratique : sans lunettes, la majorité de nos clients ne pourraient pas sortir de chez eux ni aller à l’école. Mais une paire qui allie l’esthétique à la pratique les remplit de fierté et contribue largement à leur satisfaction, comme nous le constatons au quotidien dans notre cabinet.